Laicité

Publié le par fleurirelavenir.over-blog.com

Islam de France ou islam en France?

Au nom de la laïcité, Sarkozy veut se mêler de religion… Au nom de la laïcité, Sarkozy veut dicter leur ligne de conduite religieuse à des croyants. Enfin, pas à n’importe quels croyants, évidemment. Il veut dicter aux musulmans comment être musulmans.
Devant des députés UMP, qu’il recevait à l’Élysée le 16 février, Sarkozy a déclaré: «Il n’est pas question d’avoir une société française qui subirait un islam en France.» Sur TF1, une semaine auparavant, il avait lancé cette formule, qui sera à n’en pas douter le refrain qu’il faudra subir jusqu’en 2012: le président veut un islam DE France, pas un islam EN France.

Un islam DE France suppose un islam qui s’adapterait à la société française. Un islam DE France suppose que l’État ait un droit de regard sur la manière dont est enseigné ou prêché l’islam sur le territoire national. Tout cela va à l’encontre de la laïcité. Si les religieux et les croyants ne doivent à aucun moment imposer leurs bondieuseries au reste de la population, l’État ne doit pas imposer aux culs-bénits la position dans laquelle ils doivent prier. Tant qu’un croyant respecte les lois de la République, il est un citoyen comme les autres. Et si un croyant ne respecte pas les lois de la République, ce n’est pas en tant que croyant qu’il doit être poursuivi, mais en tant que délinquant. Un imam qui appellerait au meurtre lors d’un prêche (puisque c’est là un des grands fantasmes sarkoziens) n’est rien d’autre qu’un citoyen hors la loi.
La laïcité, au contraire, accepte et tolère l’islam EN France, comme elle accepte et tolère le catholicisme EN France, le bouddhisme EN France, le judaïsme EN France, etc. Se pose-t-on la question de savoir s’il existe un catholicisme DE France ou un judaïsme DE France? En tant que laïc, je ne veux aucune religion DE France. Il n’est pas question que la République appose un label «qualité France» sur telle ou telle religion.
Et, en tant qu’athée, je ne veux aucune religion, ni DE France, ni EN France. Je me résous à faire passer ma laïcité avant mon athéisme pour éviter une débauche d’éventrements et de tripes à l’air. Que le président de la République signifie aux croyants comment ils doivent être des Français croyants est absurde. Aussi absurde que s’il voulait signifier aux athées comment être des Français athées.
Oui, mais alors qu’est-ce qu’on fait lorsque des musulmans envahissent une rue de Paris pour y prier? Une partie de la France semble être réellement traumatisée par ces images de musulmans priant rue Myrha. Rendez-vous compte, le jour de prière, la circulation est bloquée rue Myrha! Comme chacun le sait, lorsque la rue Myrha est bloquée, c’est toute la France qui est paralysée…
«Quelles sont les limites que nous mettons à l’islam?», s’était demandé à haute voix Sarkozy sur TF1. Il n’y a aucune limite particulière à mettre à l’islam, les lois existantes règlent déjà tous les problèmes, il suffit de les appliquer.
Pour reprendre l’exemple de la prière dans la rue, il faut que les organisateurs de la prière, si toutefois il y en a, demandent l’autorisation de manifester à la préfecture. Les organisateurs des processions chrétiennes procèdent de la même manière. 

Arrêtons de considérer les musulmans qui vivent en France comme des mômes caractériels et irresponsables. Qu’on leur applique les lois qu’on applique à tous les citoyens, sans discrimination. Ni positive, ni négative.
Charb
Article paru dans Charlie Hebdo n°975
charb@charliehebdo.fr

Publié dans Actus - Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article