Conseil Municipal de Fleury Mérogis, 17 Juin 2011

Publié le par fleurirelavenir.over-blog.com

Ce n'est pas le tout d'aimer le pouvoir, encore faut -il l'assumer!!!

UNE ELECTION SENATORIALE COMPLIQUEE POUR LE MAIRE

 

Premier point à l'ordre du jour du Conseil Municipal, l'élection des suppléants en cas de défaillance des élus municipaux à leur devoir de vote pour les élections sénatoriales.

 

Le Maire annonce d'emblée que eu égard cette élection, l'ensemble des délibérations à l'ordre du jour devront être pliées, entérinées et votées avant 21h30, heure à laquelle il devra être en préfecture pour communiquer les résultats de cette élection (le Conseil a débuté aux alerntours de 20h45). S'annonce donc une réunion rapide et ce n'est pas plus mal.

 

Toutefois, pendant l'élection des grands électeurs, toute la salle ne peut que constater avec effarement, la désorganisation la plus totale avec laquelle se déroule scrutin... Le maire annonce que les électeurs doivent dire "j'ai voté" seulement après que 6 conseillers aient déjà voté sans le dire. Tant pis on continue.

 

Ensuite, dépouillement et là, c'est la désorganisation la plus totale. Impossible de savoir avec certitude comment sont élus les suppléants. Huits sièges sont effectivement à pourvoir mais personne ne semble savoir comment les attribuer.

 

Le Maire présente un premier calcul. Des membres du Conseil municipal émettent des réserves sur ce calcul. La Directrice Générale des Services doit intervenir. Mais on se rend compte qu'à une opération où il faut diviser, elle additionne ; confondant la barre "/" de la division ou "+" de l'addition...

 

Finalement, en pleine séance, le Maire quitte la réunion et disparait pendant près d'une demi-heure pour appeler la Préfecture. Il en revient vers 21h30 en affirmant de manière autoritaire que son calcul est le bon et que si quelqu'un n'est pas d'accord, il faut faire un recours. Pour l'explication, on repassera.

 

D'ailleurs, on notera, au passage, qu'aucune proclamation des résultats n'a été faite. Des gens ont donc été élus. Qui ? Comment interviendront-ils ? Pour ça aussi, on repassera.

 

 

LE BRADAGE DU PATRIMOINE COMMUNAL PERDURE ET SANS POSSIBILITE DE DEBAT

 

Etant 21h30 passé, mais restant à l'ordre du jour du Conseil Municipal deux délibérations sur la cession de biens communaux, notre Maire décide, au lieur de reporter à une prochaine réunion ces décisions importantes, de faire voter immédiatement et sans débat les décisions.

 

Devant les protestations de l'opposition, il offre généreusement "5 minutes de débat" !

 

En réalité, il n'y aura aucun débat. Seulement une intervention de l'opposition et aucune réponse du Maire ou de son équipe.

 

Voilà encore, deux biens communaux qui sont vendus et qui viennent appauvrir la commune... Surtout que l'un des deux biens est vendu avec un prix inférieur de 10,61 % à celui estimé par les domaines. La population en est-elle informée ? Est-elle d'accord avec ces choix ? Très certainement pas.

 

 

LA POPULATION INVESTIT LE CONSEIL MUNICIPAL, QUE FAIT LE MAIRE ? IL APPELLE LA POLICE.

 

Durant la réunion, plusieurs jeunes citoyens et habitants de la Commune mais inhabituellement présents au Conseil Municipal sont venus écouter les débats mais aussi interpeller le Maire eu égard à la décision qu'il aurait prise d'abord de leur prêter une salle communale puis trois jours avant l'évènements organisé de leur retirer la salle, sans proposition de repli.

 

Nos concitoyens, mécontents et on le comprend, sont donc venus assister paisiblement à la réunion.

 

Toutefois, cette présence a apparemment déplu et fait peur à l'édile puisque, à peine 10 à 20 minute après l'arrivée de ces habitants, que débarquait en force à la Mairie plusieurs voitures de gendarmerie et même des voitures de la Brigade Anti-Criminalité...

 

Tout le monde était stupéfait de leur intervention puisqu'aucune menace pour la sécurité publique n'avait pu être constatée. D'ailleurs, même les fonctionnaires de police ne comprennaient pas véritablement la raison de leur présence et de l'inquiétude de notre Maire...

 

Ils ont donc discuté avec nos jeunes concitoyens et sont repartis...

 

Le Maire quant à lui d'abord refusé de discuter avec les habitants déçus par une parole non tenue en leur limitant la discussion avec les élus chargés de la Culture et de la Vie Associative. Puis les voyant refuser de partir sans discussion avec le Maire, il s'est alors rapprocher timidement discuter avec eux...

 

La réponse n'a néanmoins pas dû etre satisfaisante vu la déception et l'amertume qu'ils nous ont exprimés après cette entrevue...

 

Il est difficile pour un élus, notre Maire en l'occurence, qui ambitionne toujours plus de pouvoir et qui court après les mandats (son seul moyen de revenus en même temps) d'accumuler tant de déni de démocratie, mauvais choix pour la Ville et non respect des engagements tenus après de ceux qui lui ont fait confiance....

Publié dans Fleury

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
<br /> BRADERIE DU PATRIMOINE DE LA COMMUNE :<br /> exemple :<br /> MISE EN VENTE par le bailleur OSICA des 62 pavillons de la GREFFIERE (logement social)<br /> parmi ces 62 pavillons il y a un parc préfecture, mairie, 1%patronal, ministère de la justice (maison arrêt) etc....<br /> le préfet a donné son accord pour cette vente, le maire, consulté, n'a pas dit non + il a signé un accort avec OSICA pour construire les logement sociaux sur le futur quartier des joncs marins(pour<br /> 1 pavillons vendu = 2 logements construits ) l'accord actuel est chiffré à plusieurs dizaines de logements...)<br /> A QUI PROFITE CETTE AFFAIRE ?<br /> certainement pas aux locataires actuels qui sont là depuis le début du lotissement (25ans)et qui de par leurs loyers ont largement payé leur logement (surtout que la plupart sont assujettis au SLS<br /> (surloyer de solidarité du par leur revenus supérieurs à un plafond défini pour l'attribution de logement HLM)<br /> <br /> MAIS JE RÊVE ; OU VA T'ON ?<br /> <br /> <br />
Répondre